Sexe baveux meme sexe

sexe baveux meme sexe

.

Teen sex porno gangster sexuel

Les androïdes conçus pour le plaisir sont la suite logique du boom des sextoys high-tech. Il explique sa thèse dans ce reportage de Nouvo, émission télé high-tech suisse.

Le virtuel sur le nez: Evidemment, le porno s'en est aussitôt servi. Bande annonce tournée au début de l'été d'un film qui finalement ne sortira pas.

La semaine où j'ai essayé de me déplastifier 2 juin à Parcoursup au jour le jour 2 juin à Les Maldives malades du plastique 2 juin à Trump confirme le sommet avec Kim 1 juin à Une panne affecte les paiements Visa en Europe 1 juin à Tous les vendredis, un problème de maths à résoudre 27 avril à Donnons aux citoyens le droit d'interpellation!

Il faut défendre la SNCF! Nous ne discutons plus que du sexe des anges - sans chair ni grossesse, sans histoire ni intimité, par-delà le féminin et le mâle; loin du mariage et de la circoncision un pur esprit n'a pas de prépuce.

Mais les anges ont encore trop de consistance. Et d'ailleurs nous n'y croyons pas. On peut consulter à ce sujet l'intéressant ouvrage: Davidson, L'Émergence de la sexualité , trad. Dauzat, Albin Michel, coll. Jacques Henric, Politique , Seuil, coll. Plutarque, Dialogue sur l'amour, trad, S. Oudot, GF-Flammarion, , p. Timothy Leary, Technique du chaos , I'Esprit frappeur, , p. Masse et Puissance , Gallimard, coll. Cité par Alain Giami.

Maniglier, Antimanuel d'éducation sexuelle , op. J'ay maintes fois trouvé ton conseil et advis equitable et pertinent: L'homme des cavernes n'apparaît qu'au XIXe siècle.

Auparavant on se figurait qu'avant soi, sur terre, il y avait des dieux. Les premiers hommes vénéraient des ancêtres sublimes: Pour cornmencer à le croire, il fallait être un bourgeois anglais. En plein essor du capitalisme.

Dans les années où se créent le générateur électrique et la société anonyme. Karl pouvait écrire en même temps que Charles. Les deux auteurs pensaient de conserve dans l'Angleterre productiviste. Critique de l'économie politique parait la même année que L'Origine des espèces.

La pensée de la Révolution, celle de l'Évolution. On croit au progrès de l'homme par ses propres ressources. On voit dans la technique un moyen de salut. En , Clémence Royer écrivait dans sa préface à la première traduction de L'Origine: L'époque se fabrique une mythologie sur mesure.

À la Chute fatale, elle substitue la Descendance hasardeuse; à la surnaturelle Élection, la Sélection naturelle. Homo sapiens, né d'innombrables coups de dés en forme de martingale, tiendrait sa survie d'une plus grande adaptation.

Il commence par se redresser pour mieux prévoir les prédateurs qui le guettent; il hérite d'une paire de mains en guise de premier couteau suisse; il se construit des huttes, taille des silex, maîtrise le feu. La nouvelle révélation le proclame: L'industrie peut donc réclamer son dû. C'est grâce à elle que l'homme des cavernes. Commenr ne se livrerait-il pas corps et âme à cene bonne mère?

Chesterton, anglais lui aussi, jugeait cette vision cavalière. Il en proposait une autre, chevaleresque: Le psychanalyste qui explique à son client: Or, c'est un fait, l'homme des cavernes se livrait à ces innocents et paisibles passe-temps 3. Sans doute ressemblait-il beaucoup au Suisse actuel. Il contemplait les lacs. Il parlait avec un accent traînant. Il édifiait, comme à Lausanne, une Fondation pour l'Art Brut. Dès lors que nous tentons d'en faire un quadrupède dressé sur ses seules pattes de derrière, nous réalisons qu'il ferait un quadrupède aussi miraculeux qu'un Centaure galopant parmi les champs du Ciel 4.

Pour ce qui est de sa sexualité, certains profitent de ce qu'il ne puisse pas porter plainte pour prétendre qu'il traînait sa femme par les cheveux ou culbutait la première qui buvait au ruisseau.

C'est de la diffamation. La bestialité chez nous est tardive: L'homme primitif en usait avec la femme selon le rituelle plus pointilleux. Comment ne pas trembler devant cet alambic à prodiges? Comment ne pas s'agenouiller devant le chaudron des esprits? Jamais il n'eût inventé la classe des primates pour la fourrer dedans. Il eût redouté la vengeance des dieux. S'il faut lui reprocher quelque chose, peut-être, c'est cette superstition. L'évolutionnisme ordinaire feint d'ignorer en nous cette primauté de l'émerveillement.

Tout n'est pour lui que lutte pour la vie et ruse pour se défendre. Il semble marquer la plus pure continuité de la bête à l'homme mais conduit tout droit à leur farouche division: Comme les anciens gnosticismes, l'évolutionnisme finit par présenter de l'homme une vision dualiste. La raison y est d'acquisition récente, un étage bricolé qui se superpose aux précédents, un surplus qui se greffe sur les parties simiesque, chevaline et reptilienne du cerveau.

Elle est une directrice de zoo qui doit chaque matin mater ses spécimens. Au fond de nous subsistent des restes d'instincts bestiaux qu'il s'agit despiritualiser. Des pulsions brutales agitent nos zones basses. Nous devons les dompter par la sublimation.

Qui sait, toutefois, si ce n'est pas un certain refoulement qui s'est inventé cette sublimation de cirque? Dans l'Antiquité, la folie qui s'emparait des hommes était plutôt attribuée à de mauvais esprits. Nul ne pensait avoir à dresser une faune intérieure. Cette morale dualiste qui commande de spiritualiser en nous des instincts de brute ne saurait résister à la moindre réflexion. Un instinct animal produit une vie très ordonnée, non une dépravation folle: L'instinct répond à la nature.

Il n'a jamais rien de violent. Le porc mange comme un porc et se montre ainsi bien élevé. La pie jacasse comme une pie et par là ne sort point de la mesure de son chant. Si nous avions en nous des instincts de brute, ils nous inciteraient à des manières plus étroites que l'Angleterre victorienne.

Regardez le pas sénatorial du pigeon. Rien en nous de cette convenance immuable. Le jardinier de Beaumarchais l'explique à la Comtesse qui lui reproche son ivrognerie: Cela nous distingue à tel degré qu'à l'inverse les bêtes peuvent être pour nous des symboles de vertu. Basile de Césarée repère dans le vol des grues un modèle d'ordre, un exemple d'amour conjugal dans l'accouplement de la vipère, et dans le chien suivant son maître le classique parangon de fidélité: Sa vie se passe en douceur et chasteté totales, dans l'extrême silence.

Ces constats laissent entendre que le désordre moral ne vient pas en nous d'un corps bestial que ne maîtrise plus un esprit souverain, mais plutôt d'un esprit pervers qui profite d'un corps désarmé: Accuse l'esprit immonde 9!

L'orgueil est toujours le père ou le grand-père du vice. Sous son emprise, l'esprit déraisonne et s'empare de la chair comme d'une pâte à modeler au gré de ses envies. Il devient comme Balaam avec son ânesse, persuadé qu'elle n'a rien à lui dire, la sale carne, que c'est lui seul le clairvoyant: Il la bastonne à tour de bras, et s'il avait sous la main un glaive, il irait jusqu'à la tuer.

Mais d'un coup l'animal lui parle comme le Christ à Saul: Que t'ai-je fait pour que tu m'aies ainsi battu? Et Yahvé révèle au prophète: L'ânesse m'a vu, tandis que toi, Balaam, ton orgueil t'égarait. Ceux-là lui ressemblent, qui prétendent spiritualiser d'éventuels instincts. Ils n'ont pas la hardiesse de l'assumer avec esprit. Je comprends leur réticence.

Comment admettre que de si capricieux organes, quasi les mêmes que ceux du bonobo, soient pétris de sagesse latente? L'animal doué de parole n'est cependant pas une brute à qui la parole serait surajoutée telle une cerise lumineuse sur le pesant gâteau.

Il est toit entier sensible et tout entier parlant. Sa chair est éloquente. Sa parole est charnelle. Aussi dois-je le concéder au curé de Meudon: Mentula tua habet mentem. Conscience sans corpulence n'est que ruine de l'âme. Chez l'homme, une relation purement physique est aussi une relation vraiment spirituelle. Et moins elle est spirituelle, moins elle est physique. Mais c'est peut-être ce que nous préférons. Où fuirions-nous loin de Sa Face, si la descente au-dessous de la ceinture impliquait encore une élévation sur les mystères?

Au septième livre de ses Confessions, Rousseau narre son aventure avec Zulietta, courtisane vénitienne Mais gardant un fond d'inquiétude que je ne pus lui cacher, je la vis enfin rougir, se rajuster, se redresser. Rousseau, dans les tétons de la courtisane, recherche aussi le chiffre deux.

Dans le moins platonique il y a du platonisme. Le sensuel en nous est encore géomètre. C'est qu'il n'est pas chez l'homme de sensation pure. Toujours nos perceptions par notre esprit sont illuminées, et le visible et l'audible ne Sont pas seulement couleurs et sons, mais aussi et d'abord êtres, paroles, harmonies.

L'intelligence y perce, avec la mémoire et l'imagination, Tout un roman peut se rassembler autour du goût de la madeleine. Ou même de la biscotte, comme dans la première version.

Des sons divers sortent-ils de ces volumes colorés qui se balancent, ce que je perçois tout de suite, cependant, c'est ma femme qui me demande si cette robe bleue lui va mieux que la rose. Il faut tout l'effort réflexif du peintre pour revenir à fleur de rétine et ne considérer ici que couleurs et figures. Mais là encore, le peintre envisage des rapports de proportion, une musique des valeurs, une consonance des formes, ce qui reste toujours un privilège de l'esprit.

Dans ce domaine, ceux qui cherchèrent les sensations les plus pures furent aussi les plus mystiques. Ainsi nos plaisirs sensibles contiennent toujours une joie spirituelle, et c'est cette joie cachée qui leur confère leur attrait humain.

Comment démêler dans la félicité d'un repas ce qui tient à la nourriture, aux discours, à la convivialité? Qu'on nous propose un festin à manger seul et sans penser à rien, cette abondance de vivres serait aussi tuante que le supplice de Tantale. À cette règle, le désir sexuel ne déroge point. Il aspire lui-même à ce qui sans sortir du sensible transcende la sensation. Quel besoin pour cela d'une belle? Sa beauté comme sa féminité ne sont pas nécessaires à un plaisir strictement sensible.

Le jeune des banlieues, celui-là même qui crie à l'anarchie, la fille qui lui plaît l'aguiche en vérité par les forces de l'ordre de son corps.

C'est cela qui le fait saliver toujours: Et s'il s'abaisse à des tournantes au lieu de s'élever vers une conversion, c'est parce que le professeur de SVT lui inculqua que ce désir n'était que besoin de brute.

Platon décrit cette expérience au plus près lorsqu'il s'interroge sur l'effroi du beau. Plutôt que d'opposer le physique et le moral, il cherche à comprendre comment le plus moral se manifeste dans le plus physique: Comment cet ensemble de muscles et d'os, de muqueuses et de veines, de cils et d'épiderme, est-il capable par ses rondeurs de me prendre à la gorge et de faire se lever en moi la souffrance ensemble de la chair et du chant? Voici le galbe d'une cambrure, et c'est l'arche d'alliance.

Voici le creux d'une poitrine, et c'est la vallée de Josaphat. Ces rapprochements semblent blasphématoires. Mais si j'évite de friser ce blasphème, je verse dans le sacrilège: Je me mets à avoir peur du sex-appeal, c'est-à-dire de cet appel qui me met hors de moi et se plante entre mes reins comme un coup de poignard en traître, puisqu'il vient d'en haut et me prend par le bas. Je me bouche les oreilles avec ma gauloiserie.

Car qu'est-ce que la gauloiserie, sinon une timidité qui s'efforce de ramener la foudre à l'échelle du lampion? Comme tout ce qui est gaulois, elle a peur que le ciel lui tombe sur la tête. Ce prurit de tout l'être que la vue de la belle me cause, est une épreuve qui vient me sonder. La tentation première est dans un faux dilemme: Des deux côtés je dissocie le spirituel et le charnel ici indissolublement mariés. La fille elle-même m'y pousse.

Elle a du mal à admettre que son corps puisse être plus spirituel que ses raisonnements. Elle l'examine tous les jours dans la glace, avec ses boutons à éteindre, sa ligne à surveiller, ses flatulences fétides Comment pourrait-il être l'ostensoir de l'invisible? Elle aussi s'en effraie comme d'une dépossession. Plutôt que cet ange au corps, elle préfère avoir le diable.

Elle se dit que cette confession de je ne sais quel religieux émoi est un truc de dragueur. Et le dragueur se l'imagine lui-même, dans sa pruderie. Tous deux ont des indices pour le croire. Ils connaissent la ritournelle de Pandarus: Mais que nous succombions de la sorte, virant du "Ô! L'esprit est prompt et la chair est faible. Le Christ le rappelle à ses disciples pour qu'ils n'entrent pas en tentation. Or la tentation ici est de ne pas reconnaître notre faiblesse. Parce que nous échouons du fleuve au bidet, nous prétendons que le fleuve ne fut qu'un mirage dans notre désert.

Mais n'est-ce pas plutôt que sous le flot nous ne présentâmes qu'un tuyau d'évacuation? Cessons donc cette hypocrisie, Si devant la belle nous sentons monter la sève désireuse, ne nous écrions pas seulement comme Tartuffe: Le signe de ce débordement des sexes vers autre chose s'entend dans la langue la plus verte. Les corps de l'homme et de la femme y réunissent avec eux tous les corps de métier.

En artilleurs certains écouvillonnent. D'autres seringuent en apothicaires. Ceux qui harponnent se font baleiniers et ceux qui enclouent deviennent croque-morts. Mais ce sont les moins religieux qui entrent à la trappe. On peut ne rien savoir du grégorien, en effet, et encore chanter l'introït Tout cet argot le plus souvent fait rire.




sexe baveux meme sexe

..







Sexe hermaphrodite application rencontre sexe


Il explique sa thèse dans ce reportage de Nouvo, émission télé high-tech suisse. Le virtuel sur le nez: Evidemment, le porno s'en est aussitôt servi. Bande annonce tournée au début de l'été d'un film qui finalement ne sortira pas. La semaine où j'ai essayé de me déplastifier 2 juin à Parcoursup au jour le jour 2 juin à Les Maldives malades du plastique 2 juin à Trump confirme le sommet avec Kim 1 juin à Une panne affecte les paiements Visa en Europe 1 juin à Tous les vendredis, un problème de maths à résoudre 27 avril à Donnons aux citoyens le droit d'interpellation!

Il faut défendre la SNCF! Le sexe virtuel en sept étapes DR. Il ne consomme que dans l'imaginaire, s'évitant le risque d'une réalité décevante ou d'une contraignante responsabilité. Pour tenir la chair à distance, nous eûmes toujours un certain sentimentalisme et une certaine pornographie. L'une et l'autre relèvent de l'idéal. À la chose même, avec ses surprises heureuses et malheureuses, se substitue sa représentation inodore, programmable, performante, que ce soit dans l'ivresse romantique ou la jouissance brutale, dans la passion évanescente ou la puissance hydraulique.

Bien entendu, ce sentimentalisme et cette pornographie se posent en adversaires: Mais le voyeur et la romantique sont d'accord pour se délester de la chair dans sa présence incontrôlable.

Pour l'un comme pour l'autre, ce qui importe, c'est le cinéma. Nul n'ignore d'ailleurs que la chair n'est sur du muscle qu'une quadruple couche réticulaire, granuleuse, basale, cornée, que traverse un réseau de récepteurs nerveux. Stimuli que nos sensations. Logiciels que nos enchantements. Pour un plus grand plaisir, mieux vaut se câbler direct sur nos neurones: La communication par l'intermédiaire d'un PC donne accès à davantage de circuits cérébraux que le contact physique.

Tout simplement parce que le cerveau et l'ordinateur fonctionnent de la même manière. À ce stade, donc, la chair devient obsolète. Elle nous limite à ce sac de peau, et nul autre. L'informatique au contraire nous nantit par greffe virtuelle d'autant de membres que l'hécatonchire et d'autant d'orifices que l'emmental. Quels inédits en perspective! Les temps sont révolus des séductions lentes et des serments éternels avant de posséder la belle qu'on abandonnera au matin.

Tout s'obtient d'un clic et de la façon la plus propre. Personne n'est jamais lésé. Elle peut bien être mariée à un autre, à présent - sa Laure une fois pixelisée, le cyber-Pétrarque en garde le meilleur et la chante en un Canzoniere vraiment neuf: La tragédie de Roméo et Juliette peut passer à la méchante reine et son miroir magique, elle reste encore une tragédie.

Celui qui s'accoutume à prendre plaisir devant une image retouchée, le contact réel d'une jeune femme aimante lui est une insupportable effraction. Ne sait-elle pas qu'une image est échangeable et sans exigence? Comment a-t-elle l'audace de le harceler de son corps et de provoquer en lui cette nature qu'il ne contrôle pas? Il n'est qu'une alternative: Elias Canetti montre comment la phobie du contact se renverse en extase de la meute Pas d'autre issue pour qui n'eut commerce qu'avec des fantômes.

Il se venge de cette affection indécente, si impudique d'advenir sans télécommande, avec cette bouche baveuse sans port USB, ces doigts sauvages qu'aucune souris ne discipline. L'affreux drame à prévoir! C'est pourquoi il faut l'éviter à tout prix. Le sexe, n'est- ce pas d'abord le plaisir?

N'est-ce pas surtout la santé? L'OMS l'affirme dans un document qui constitue comme le couronnement des droits humains: Pour atteindre et maintenir ses objectifs, il est nécessaire que les droits sexuels de tous les individus soient reconnus et soutenus L'ordonnance du médecin doit prescrire un homme des bois pour toute Lady Chatrerley.

Les Pays-Bas sont pionniers dans cette reconnaissance. Si ses parents s'y opposent, ils doivent prouver devant le Conseil de protection des mineurs qu'ils agissent vraiment dans l'intérêt de leur géniture L'idée que le sexe est chose grave appartient à quelque superstition judéo-chrétienne. Le véritable érotisme est gentil, aérien, innocent Sade paraît encore trop catholique.

Qu'on songe à la tiédeur printanière, quand l'air devient le véhicule des pollens et des parfums de la sève en travail: Soyons simples comme des colombes: Le corps caverneux n'est pas sorti de la Caverne. Il est moins que l'ombre d'une ombre. Nous ne discutons plus que du sexe des anges - sans chair ni grossesse, sans histoire ni intimité, par-delà le féminin et le mâle; loin du mariage et de la circoncision un pur esprit n'a pas de prépuce. Mais les anges ont encore trop de consistance.

Et d'ailleurs nous n'y croyons pas. On peut consulter à ce sujet l'intéressant ouvrage: Davidson, L'Émergence de la sexualité , trad. Dauzat, Albin Michel, coll. Jacques Henric, Politique , Seuil, coll. Plutarque, Dialogue sur l'amour, trad, S. Oudot, GF-Flammarion, , p. Timothy Leary, Technique du chaos , I'Esprit frappeur, , p. Masse et Puissance , Gallimard, coll. Cité par Alain Giami. Maniglier, Antimanuel d'éducation sexuelle , op.

J'ay maintes fois trouvé ton conseil et advis equitable et pertinent: L'homme des cavernes n'apparaît qu'au XIXe siècle. Auparavant on se figurait qu'avant soi, sur terre, il y avait des dieux. Les premiers hommes vénéraient des ancêtres sublimes: Pour cornmencer à le croire, il fallait être un bourgeois anglais. En plein essor du capitalisme.

Dans les années où se créent le générateur électrique et la société anonyme. Karl pouvait écrire en même temps que Charles. Les deux auteurs pensaient de conserve dans l'Angleterre productiviste. Critique de l'économie politique parait la même année que L'Origine des espèces. La pensée de la Révolution, celle de l'Évolution. On croit au progrès de l'homme par ses propres ressources. On voit dans la technique un moyen de salut. En , Clémence Royer écrivait dans sa préface à la première traduction de L'Origine: L'époque se fabrique une mythologie sur mesure.

À la Chute fatale, elle substitue la Descendance hasardeuse; à la surnaturelle Élection, la Sélection naturelle. Homo sapiens, né d'innombrables coups de dés en forme de martingale, tiendrait sa survie d'une plus grande adaptation.

Il commence par se redresser pour mieux prévoir les prédateurs qui le guettent; il hérite d'une paire de mains en guise de premier couteau suisse; il se construit des huttes, taille des silex, maîtrise le feu.

La nouvelle révélation le proclame: L'industrie peut donc réclamer son dû. C'est grâce à elle que l'homme des cavernes. Commenr ne se livrerait-il pas corps et âme à cene bonne mère? Chesterton, anglais lui aussi, jugeait cette vision cavalière. Il en proposait une autre, chevaleresque: Le psychanalyste qui explique à son client: Or, c'est un fait, l'homme des cavernes se livrait à ces innocents et paisibles passe-temps 3.

Sans doute ressemblait-il beaucoup au Suisse actuel. Il contemplait les lacs. Il parlait avec un accent traînant. Il édifiait, comme à Lausanne, une Fondation pour l'Art Brut. Dès lors que nous tentons d'en faire un quadrupède dressé sur ses seules pattes de derrière, nous réalisons qu'il ferait un quadrupède aussi miraculeux qu'un Centaure galopant parmi les champs du Ciel 4. Pour ce qui est de sa sexualité, certains profitent de ce qu'il ne puisse pas porter plainte pour prétendre qu'il traînait sa femme par les cheveux ou culbutait la première qui buvait au ruisseau.

C'est de la diffamation. La bestialité chez nous est tardive: L'homme primitif en usait avec la femme selon le rituelle plus pointilleux. Comment ne pas trembler devant cet alambic à prodiges? Comment ne pas s'agenouiller devant le chaudron des esprits? Jamais il n'eût inventé la classe des primates pour la fourrer dedans. Il eût redouté la vengeance des dieux.

S'il faut lui reprocher quelque chose, peut-être, c'est cette superstition. L'évolutionnisme ordinaire feint d'ignorer en nous cette primauté de l'émerveillement. Tout n'est pour lui que lutte pour la vie et ruse pour se défendre. Il semble marquer la plus pure continuité de la bête à l'homme mais conduit tout droit à leur farouche division: Comme les anciens gnosticismes, l'évolutionnisme finit par présenter de l'homme une vision dualiste.

La raison y est d'acquisition récente, un étage bricolé qui se superpose aux précédents, un surplus qui se greffe sur les parties simiesque, chevaline et reptilienne du cerveau. Elle est une directrice de zoo qui doit chaque matin mater ses spécimens. Au fond de nous subsistent des restes d'instincts bestiaux qu'il s'agit despiritualiser.

Des pulsions brutales agitent nos zones basses. Nous devons les dompter par la sublimation. Qui sait, toutefois, si ce n'est pas un certain refoulement qui s'est inventé cette sublimation de cirque? Dans l'Antiquité, la folie qui s'emparait des hommes était plutôt attribuée à de mauvais esprits. Nul ne pensait avoir à dresser une faune intérieure. Cette morale dualiste qui commande de spiritualiser en nous des instincts de brute ne saurait résister à la moindre réflexion. Un instinct animal produit une vie très ordonnée, non une dépravation folle: L'instinct répond à la nature.

Il n'a jamais rien de violent. Le porc mange comme un porc et se montre ainsi bien élevé. La pie jacasse comme une pie et par là ne sort point de la mesure de son chant. Si nous avions en nous des instincts de brute, ils nous inciteraient à des manières plus étroites que l'Angleterre victorienne.

Regardez le pas sénatorial du pigeon. Rien en nous de cette convenance immuable. Le jardinier de Beaumarchais l'explique à la Comtesse qui lui reproche son ivrognerie: Cela nous distingue à tel degré qu'à l'inverse les bêtes peuvent être pour nous des symboles de vertu. Basile de Césarée repère dans le vol des grues un modèle d'ordre, un exemple d'amour conjugal dans l'accouplement de la vipère, et dans le chien suivant son maître le classique parangon de fidélité: Sa vie se passe en douceur et chasteté totales, dans l'extrême silence.

Ces constats laissent entendre que le désordre moral ne vient pas en nous d'un corps bestial que ne maîtrise plus un esprit souverain, mais plutôt d'un esprit pervers qui profite d'un corps désarmé: Accuse l'esprit immonde 9! L'orgueil est toujours le père ou le grand-père du vice.

Sous son emprise, l'esprit déraisonne et s'empare de la chair comme d'une pâte à modeler au gré de ses envies. Il devient comme Balaam avec son ânesse, persuadé qu'elle n'a rien à lui dire, la sale carne, que c'est lui seul le clairvoyant: Il la bastonne à tour de bras, et s'il avait sous la main un glaive, il irait jusqu'à la tuer.

Mais d'un coup l'animal lui parle comme le Christ à Saul: Que t'ai-je fait pour que tu m'aies ainsi battu? Et Yahvé révèle au prophète: L'ânesse m'a vu, tandis que toi, Balaam, ton orgueil t'égarait. Ceux-là lui ressemblent, qui prétendent spiritualiser d'éventuels instincts. Ils n'ont pas la hardiesse de l'assumer avec esprit.

Je comprends leur réticence. Comment admettre que de si capricieux organes, quasi les mêmes que ceux du bonobo, soient pétris de sagesse latente? L'animal doué de parole n'est cependant pas une brute à qui la parole serait surajoutée telle une cerise lumineuse sur le pesant gâteau.

Il est toit entier sensible et tout entier parlant. Sa chair est éloquente. Sa parole est charnelle. Aussi dois-je le concéder au curé de Meudon: Mentula tua habet mentem. Conscience sans corpulence n'est que ruine de l'âme. Chez l'homme, une relation purement physique est aussi une relation vraiment spirituelle.

Et moins elle est spirituelle, moins elle est physique. Mais c'est peut-être ce que nous préférons. Où fuirions-nous loin de Sa Face, si la descente au-dessous de la ceinture impliquait encore une élévation sur les mystères?

Au septième livre de ses Confessions, Rousseau narre son aventure avec Zulietta, courtisane vénitienne Mais gardant un fond d'inquiétude que je ne pus lui cacher, je la vis enfin rougir, se rajuster, se redresser.

Rousseau, dans les tétons de la courtisane, recherche aussi le chiffre deux. Dans le moins platonique il y a du platonisme. Le sensuel en nous est encore géomètre. C'est qu'il n'est pas chez l'homme de sensation pure. Toujours nos perceptions par notre esprit sont illuminées, et le visible et l'audible ne Sont pas seulement couleurs et sons, mais aussi et d'abord êtres, paroles, harmonies.

L'intelligence y perce, avec la mémoire et l'imagination, Tout un roman peut se rassembler autour du goût de la madeleine. Ou même de la biscotte, comme dans la première version. Des sons divers sortent-ils de ces volumes colorés qui se balancent, ce que je perçois tout de suite, cependant, c'est ma femme qui me demande si cette robe bleue lui va mieux que la rose.

Il faut tout l'effort réflexif du peintre pour revenir à fleur de rétine et ne considérer ici que couleurs et figures. Mais là encore, le peintre envisage des rapports de proportion, une musique des valeurs, une consonance des formes, ce qui reste toujours un privilège de l'esprit. Dans ce domaine, ceux qui cherchèrent les sensations les plus pures furent aussi les plus mystiques.

Ainsi nos plaisirs sensibles contiennent toujours une joie spirituelle, et c'est cette joie cachée qui leur confère leur attrait humain. Comment démêler dans la félicité d'un repas ce qui tient à la nourriture, aux discours, à la convivialité? Qu'on nous propose un festin à manger seul et sans penser à rien, cette abondance de vivres serait aussi tuante que le supplice de Tantale. À cette règle, le désir sexuel ne déroge point.

sexe baveux meme sexe